02/03/2006

UN DEMI MILLIERS DE CASTORS!

La réintroduction de cet animal jadis exterminé est un succès

BRUXELLES

 

Réintroduits notamment aux frontières de la Belgique par les Rangers à la fin des années 1990 et au début des années 2000, les castors se plaisent manifestement très bien chez nous. La population recensée en automne 2003 dépassait les 200 individus répartis sur plus de 60 territoires.

 

Aujourd'hui? «On peut estimer que la population de castors belges est maintenant d'environ 500 animaux», commente Olivier Rubbers, de l'asbl Rangers, principal artisan du retour de cette espèce jadis commune.

 

En Belgique, le castor, exterminé surtout pour sa précieuse fourrure, a décliné fortement depuis le Moyen Âge pour disparaître dans le courant du 19è siècle. Un projet officiel de réintroduction avait été à l'étude pendant des années. Mais les Rangers en ont eu assez d'attendre, et sont passés à l'action au grand dam de la Division Nature et Forêt de la Région wallonne. Le pari, risqué au départ, est réussi.

 

Les Rangers reconnaissent avoir libéré «aux frontières du territoire belge 101 castors, fournis par la division nature et forêts allemande». D'autres animaux sont sans doute venus des Pays-Bas, où une réintroduction, officielle celle-là, a eu lieu. «J'ai également la preuve que d'autres Belges ont été chercher des castors en Pologne. Ils les ont peut-être réintroduits ici», ajoute Olivier Rubbers, devenu la bête noire de la DNF, qui l'a fait condamner en justice (pour avoir transporté sans autorisation des castors, animaux protégés).

 

Sur le terrain, des castors ont bien été écrasés par des voitures, certains ont fait des barrages à des endroits peu appropriés (trop près de constructions humaines par exemple), des dégâts sont connus ici et là, mais, dans l'ensemble, le retour peut être qualifié de succès.

 

De la Semois à la Dyle

 

«Les castors sont présents notamment dans les vallées de la Semois, de la Lesse, de la Lomme, du Viroin ou de l'Hermeton, de l'Ourthe, de la Vesdre, etc. Au nord du sillon Sambre et Meuse, on trouve des castors le long de la Dyle ou du Geer. D'ici 10 à 20 ans, il y aura des castors dans tout le bassin de la Meuse et de l'Escaut», raconte Olivier Rubbers.

 

 

La RTBF consacre ce soir un long reportage au retour du castor en Wallonie (*). On y découvre comment les zones humides aménagées par ce coupeur de bois infatigable profitent à des dizaines d'autres espèces animales ou végétales. Vous y verrez aussi comment des castors ont construit un barrage géant de plusieurs dizaines de mètres de long dans les bois de Houffalize.

 

Près d'une centaine de barrages sont aujourd'hui recensés en Belgique. Et quand ils ne gênent pas trop les exploitants forestiers ou les agriculteurs, c'est une bénédiction pour la nature.

19:24 Écrit par Sophie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.